Tout savoir sur les panneaux solaires: rentables ou pas etc

Comme moi vous êtes sûrement inondés de pubs vous incitant à investir dans les panneaux solaires. Dans cet article, sans rentrer dans trop de détails techniques, je vais tenter de vous aider à y voir un peu plus clair pour tout savoir sur les panneaux solaires : rentables ou pas etc

1- Les panneaux solaires sont ils tous identiques?

La réponse est non.

Les plus anciens sont appelés panneaux thermiques: un liquide est chauffé dans les panneaux par le soleil. Ce liquide va chauffer ensuite des appareils type chauffe-eau par exemple. Les plus anciens sont appelés panneaux thermiques: un liquide est chauffé dans les panneaux par le soleil. Ce liquide va chauffer ensuite des appareils type chauffe-eau par exemple.

Ensuite, les panneaux les plus connus sont les photovoltaïques: ils transforment l’énergie solaire en électricité.

Enfin, les nouveaux sont appelés hybrides: grosso modo ils permettent à la fois de produire de l’électricité et de restituer de la chaleur . Ce sont des panneaux mixant les deux technologies citées plus haut. Leur achat et leur installation est supérieure de l’ordre de 30% aux panneaux photovoltaïques.

2-Les panneaux solaires sont ils rentables?

Avant de parler rentabilité il faut comprendre deux principes assez simples:

  • Les panneaux doivent être très bien exposés. Oubliez donc si votre toiture est au nord ou si les arbres ou la maison du voisin vous font de l’ombre 3h par jours.
  • ce qui plombe un budget d’installation est l’installation de batteries.

Mais, si vous décidez de vous en passer, la rentabilité est largement possible pour peu de bien choisir le nombre de panneaux.

En effet, soyons clairs: les ventes/installations de 20 panneaux de 300w sans batteries  ne seront quasiment JAMAIS amortis.

Pourquoi?

1- Dans le cas où vous souhaitez uniquement consommer votre électricité, la moyenne est de 2500W en instantané. Loin des 6000w produits par vos panneaux. Le reste sera soit renvoyé dans le réseau GRATUITEMENT soit racheté par un ERDF à un prix largement inférieur que celui que nous payons en utilisant l’électricité.

2- Or, l’amortissement est calculé sur 20 ans .L ‘efficacité des panneaux décroît et certains éléments seront probablement à changer au bout de 10 ans . C’est le cas des onduleurs de chaque panneau qui permettent de transformer l’électricité de vos panneaux  en électricité compatible pour votre réseau domestique).

Ajoutez à cela:

– un coût initial d’installation élevé étant donné le volume important de panneaux.

– le fait que sans batteries vous aurez toujours besoin d’électricité auprès d’un fournisseur ( pour la nuit et les jours pluvieux).

Le mirage de la rentabilité s’envole…

Quelles solutions?

La  solution intéressante pour la majorité des foyers est la suivante:

Installation entre 4 et 8 panneaux de 300w chacun sans batterie ( entre 1600 et 3000€  sans installation entre 1000€ et 2000€ ).

Pourquoi?

Parce que ce dimensionnement va vous permettre de baisser entre 40 et 60% de votre consommation d’électricité sans un investissement de départ trop élevé. L’énergie produite en journée sera directement utilisée par vos appareils électriques sans réinjection dans le réseau du surplus. Autant d’euros économisés . Cela va très vite pour peu que de nouvelles habitudes soient prises: programmer les appareils non simultanément et à des horaires d’ensoleillement entre 10h et 17h.

Toutefois , il existe principalement 3 cas où l’installation de grandes quantités de panneaux peut être rentable:

  • pour les entreprises qui bénéficient de leviers financiers intéressants.
  • pour les particuliers sur site isolé qui quoiqu’il en soit auraient dû se raccorder au réseau avec un coût initial élevé.
  • Si le coût de rachat de l’électricité fixé par l’Etat augmente de manière significative.

Les panneaux solaires sont ils écologiques?

La grosse polémique se situe toujours au niveau des batteries et leur problématique actuelle de recyclage.

Toutefois, la problématique est la même pour nos ordinateurs et autres smartphones… Sans que cela ne crée plus de polémiques que ça.

L’avenir se situe peut être au niveau du couplage des voitures électriques et des panneaux photovoltaïques.

Par exemple, pourquoi ne pas recycler les batteries de voitures électriques en fin de vie en batteries domestiques?

 

D’autres questions sur Tout savoir sur les panneaux solaires: rentables ou pas etc N’hésitez pas à les poser!

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager ou à le liker!

Vous pouvez également nous rejoindre pour poser vos questions sur notre groupe ” La main verte”!”

 

 

 

Tout savoir sur la culture des poivrons et des aubergines

Ils semblent différents mais à y regarder de plus près les poivrons et les aubergines ont plus de similitudes qu’il n’y paraît.  Dans cet article sur tout savoir sur la culture des poivrons et des aubergines, vous retrouverez les étapes à connaître pour les cultiver chez vous.

1- Des semis très longs à germer.

Les poivrons et les aubergines ouvrent généralement le bal des semis d’été. En effet, faudra vous y prendre durant l’hiver pour arriver à produire des fruits en été.

Les graines mettront entre 2 e 4 semaines à germer dans des conditions propices. A savoir une température d’au moins 25° et une terre humide. Les semis devront obligatoirement bénéficier du maximum d’ensoleillement. Une exposition sud voire ouest sont nécessaires.

2- Des plants qui ont soifs de soleil.

Les poivrons et les aubergines font parti de la famille des solanacées comme la tomate. Dans solanacées le préfixe “sol” indique que ce sont des plantes du soleil! Oubliez donc le rempotage en pleine terre avant les saints de glace. Il faudra s’assurer que les gelées sont passées. Un plant robuste supportera de faibles gelées mais mieux vaut prendre le risque avec de jeunes plants.

Il faudra veiller à rempoter en pleine terre en gardant la motte. Bien arroser.

Les plants s’adaptent en général à tout type de terre.

3- Les conditions de culture.

Comma sa voisine la tomate, les poivrons et aubergines devront uniquement être arrosées à leur pied afin d’éviter l’oïdium et le mildiou.

Privilégiez des arrosages conséquents mais espacés dans le temps ( 1 arrosage par semaine).

Plus les plants seront exposés au soleil plus ils seront généreux en fruits.

4- Des plantes vivaces.

Dans leur milieu naturel, les poivrons et aubergines survivent au gré des saisons. Chez nous les gelées nous contraignent à les cultiver comme des annuelles. Pourtant, il est possible de les conserver d’une année à une autre.

Pour se faire il faudra prélever une motte en conservant le maximum de racines et de la rempoter dans un contenant assez grand en intérieur.

Il sera nécessaire de veiller au maximum de luminosité en hiver. L’arrosage sera le point délicat. En effet, il faudra observer la plante pour n’arroser qu’au strict minimum. Attendre que les feuilles s’affaissent.

En effet, l’humidité combinée à la chaleur d’un intérieur est propice au développement des cochenilles. Ces petits acariens vont s’installer sur les plants et les affaiblir. Pas de panique, un plant en bonne santé survivra. Il faudra veiller à éliminer à la main le maximum de ces petites bêtes.

Dès la fin février avec les jours qui s’allongent, les plants devraient reprendre de plus belle. Il se pourrait même qu’ils se mettent à produire dès le printemps!

Mi-mai, il sera temps de les replanter en pleine terre.

5- La récolte

Les poivrons et les aubergines peuvent se récolter à toutes tailles. Si vous souhaitez attendre leur pleine maturité, il suffit d’observer: s’ils ont atteint leur taille maximale, leur croissance s’arrêtera.

N’oubliez pas de récolter les graines pour de futurs semis! C’est 100% gratuit!

D’autres questions sur Tout savoir sur la culture des poivrons et des aubergines? N’hésitez pas à les poser!

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager ou à le liker!

Vous pouvez également nous rejoindre pour poser vos questions sur notre groupe ” La main verte”!”

Rentrer les plantes à l’intérieur

Les températures baissent, l’automne est bien là… Quelle plantes rentrer à l’intérieur?

1- Les plantes en pot

Les plantes en pot sont très sensibles à la baisse des températures. En effet, leur isolement dans un récipient crée une plus grande perméabilité au froid.

Pour savoir si votre plante est sensible au froid ou pas, il suffit de prendre en référence sa possibilité de survivre ou pas si elle était en pleine terre .

Si la plante meurt en pleine terre dans votre région, vous pouvez être assurés qu’elle ne survivra pas non plus en pot!

Je vous conseille de les rentrer dès que la température, la nuit, descend plus de 3 jours d’affilés en dessous de 5°.

Attention à ne pas trop tarder, les plantes apprécieront très moyennement de passer à une température fraîche à la chaleur de votre intérieur! Le choc thermique peut leur être fatal…

2- Rempoter les plantes d’été dans un pot à l’intérieur

Si sous nos latitudes, certaines plantes sont dites annuelles ( c’est à dire qu’elles meurent en hiver et qu’il faut en resemer au printemps), à d’autres endroits du globe d’où elles sont originaires elles sont bel et bien vivaces ( vivent plusieurs années)!

C’est le cas des solanacées ( tomates, poivrons, aubergines etc).

Vous pouvez tout à fait rempoter vos plants d’été en veillant à prélever une bonne motte et à les déposer dans des plants individuels dans votre intérieur.

Quelques précautions s’imposent:

  • Vos plants auront besoin d’une très bonne luminosité.
  • La température intérieure ne devra pas être trop haute ( 24° max).
  • Idéalement, l’écart de température devra être d’au moins 5° pour mimer l’alternance jour/nuit.
  • Attention à l’excès d’humidité, n’arrosez que si la terre est sèche et sans toucher les feuilles.

Si les conditions sont favorables vous pourrez être gratifier de récoltes toute l’année!

Pour ma part, je conduis en annuel les poivrons et les aubergines car leur croissance est assez lente à partir du semis ce qui n’est pas le cas de la tomate dont la croissance est très rapide.

3-  Pensez à bouturer!

Si vous vous êtes lancés dans la culture de la patate douce, n’hésitez pas à prélever une tige et à la placer dans un pot! Vous gagnerez ainsi plusieurs semaines dans la culture de celle-ci et en bonus vous aurez une superbe liane qui fera office de plante d’intérieur!

4- Quelques précautions pour rentrer les plantes à l’intérieur.

On évitera de placer ses plantes près d’un radiateur, d’un poêle.. La chaleur assèchera votre plante.

Attention également à ne pas déplacer trop souvent les pots: les plantes sont très sensibles aux changements de luminosité, courants d’air etc.

Enfin, une exposition au sud contribuera largement au succès de la reprise de vos plants à l’intérieur.

D’autres questions sur Rentrer les plantes à l’intérieur? N’hésitez pas à les poser!

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager ou à le liker!

Vous pouvez également nous rejoindre pour poser vos questions sur notre groupe ” La main verte”!”