Faut-il se méfier des Saints de Glace ?

Ils arrivent! Le 11, 12 et 13 mai prochains arriveront les jours dits « Saints de glace ». Vous lisez ou entendez qu’il faut attendre que ces fameux jours soient passés pour pouvoir planter en pleine terre? Mythe ou réalité? Quelques éléments de réponses dans cet article, Faut-il se méfier des Saints de Glace ?

1- Les Saints de Glace: Qu’est ce que c’est?

Au Moyen-âge, en France,  les paysans priaient et jeûnaient durant 3 jours pour s’assurer la protection des cultures et une bonne récolte.

Par la suite, les prières se montrant peu efficaces, les trois jours devinrent annonciateurs du froid. Les paysans jugèrent qu’il fallait se méfier de planter et/ou de semer avant ces dates. Ces trois jours se rapportèrent à des personnalités que l’on nomma « Saints de glace ».

Le 11 mai fête saint Mamert. Le 12 mai met à l’honneur saint Pancrace et le 13 mai est consacré à saint Servais (ou Gervais). Aujourd’hui, dans notre calendrier grégorien, ces saints ont étéremplacés par Estelle, Achille et Rolande.

Le problème c’est qu’il est parfois arrivé… Qu’il gèle après ces fameux Saints de Glace!

Du coup, de nouveaux « Saints de Glace » sont apparus, bien moins connus, remplaçant les premiers :

14 mai:  » Le bon saint Boniface entre en brisant la glace. »

20 mai : « S’il gèle à la saint Bernardin, adieu le vin. » 

25 mai: « Mamert, Pancrace et Servais sont les trois saints de glace, mais saint Urbain les tient dans sa main. »

Le dernier « Saint de glace » est donc annoncé au 25 mai!

 

2- Faut-il attendre ou pas la mi-mai pour semer en pleine terre?

Les statistiques montrent que, durant cette période, de fortes gelées sont à craindre une année sur dix et de faibles gelées une année sur trois sur la métropole française.

A cela, il faut ajouter les spécificités de chaque micro-climat qui compose la France: les gelées sont plus à craindre en altitude qu’en plaine et moins redoutées sur le littoral qu’en pleine terre.

En altitude, il n’est pas rare qu’il neige durant le mois de juin, soit bien après les Saints de Glace. A contrario , en plaines, s’il fait plus de 10°C les 10 jours précédents les Saints de Glace, il est très peu probable qu’il gèle subitement.

 

3-  Quand planter en pleine terre en toute sécurité?

Faites confiance à votre bon sens et à votre sens de l’observation!

Pour ma part, je sème quelques graines « indicatrices » qui ne germent que si le sol et le temps sont relativement chauds de jour comme de nuit et ce plusieurs journées consécutives: Les graines de haricots par exemple ne germeront que si le froid est écarté.

Observez également les semis spontanés de graines de tomates par exemple qui seraient tombées sur le sol et qui germeraient toutes seules: leur germination est une bonne indication de l’entrée dans la saison chaude.

Toutefois, prudence est mère de sûreté! La nature est par définition imprévisible et il est bon de trouver des compromis pour éviter de ruiner ses efforts. Ainsi, si les conditions vous semblent favorables et que vos plants étouffent dans leur pot, vous pouvez tenter d’en repiquer la moitié en pleine terre tandis que l’autre moitié attendra sagement au chaud le moment propice à la plantation.

4- Listes des plantes potagères qui ne supportent pas le gel

– Haricots.

– Cucurbitacées: courgettes, courges, concombres, cornichons, melons, pastèques etc.

– Solanacées: tomates, aubergines, pommes de terre, poivrons, piments.

– Patates douces.

Les fruitiers survivront au gel mais s’ils sont en phase de floraison ou de fructification, les fruits seront perdus..

5- Listes des plants potagères supportant le gel .

– Pois/ fèves

Salades ( sur une très courte durée)

– Carottes, radis, navets, céleris.

– Choux.

– Les plantes aromatiques ( menthe, persil etc).

Cet article Faut-il se méfier des Saints de Glace vous a plu?

N’hésitez pas à le partager ou à le liker!

Vous pouvez également nous rejoindre pour poser vos questions sur notre groupe  » La main verte »! »

Vous pouvez également me retrouver sur Instagram!

 

 

 

 

Le compostage de surface

L’hiver approche, le sol est recouvert d’un paillage pour le protéger du froid. Les sorties au jardin se font rare… C’est le moment de privilégier le compostage de surface!

1- Le compostage de surface: qu’est ce que c’est?

Rien de plus simple: le compostage de surface consiste à déposer à même le sol ses déchets verts. Épluchures, restes de fruits et légumes à même le sol au potager.

compostage de surface

2- Pourquoi faire?

La décomposition à même le sol présente de nombreux avantages. Dans un premier temps, tous les nutriments se déposent à l ‘endroit souhaité sans aucune perte.  Dans un second temps, la décomposition crée de l’énergie, en occurrence de la chaleur. Cette chaleur va permettre de réchauffer la terre et va profiter à la vie du sol.

3- C’est peu ragoûtant?!

Il est sûr que les restes végétaux à même le sol peuvent en effrayer plus d’un. Pour ma part, je privilégie le compostage de surface en hiver afin d’éviter les désagréments visuels ou olfactifs. La forte humidité de l’hiver accélère fortement la décomposition. Au printemps, la terre aura été nourrie sans aucune traces de déchets!

4- Recouvrir les déchets de cuisine de matière carbonée.

En plus de cacher visuellement les déchets peu esthétiques, cette technique possède un autre avantage: celle de fixer les nitrates dans le sol.

En effet lors de la décomposition des déchets de cuisine, l’azote se décompose en nitrates ( minéralisation).

Si aucune plante ne l’utilise, celui ci est lessivé par les pluies et finit par polluer les nappes phréatiques souterraines.

Pour fixer ces nitrates, une solution: ajouter au compostage de surface de la matière carbonée comme du BRF, des feuilles mortes. En effet ces matières ont besoin d’azote pour se décomposer. Ainsi la décomposition utilisera les nitrates qui enrichiront votre sol.

paillage

paillage de feuilles mortes

 

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager ou à le liker!

Vous pouvez également nous rejoindre pour poser vos questions sur notre groupe  » La main verte »! »

 

 

 

 

 

Que faire au jardin en octobre?

Les jours raccourcissent , pas de doute l’automne est là! Si la saison s’achève, il est déjà temps de penser à la prochaine! Que faire au jardin en octobre?

1/On guette les derniers légumes d’été.

Si certains légumes sont encore verts, pas de panique. Tant qu’il ne gèle pas, ils peuvent encore mûrir! C’est le cas des tomates.

Si certains plants deviennent blancs et ne donnent plus, pas de panique, c’est normal. L’oïdium est un champignon qui se développe dès qu’humidité s’installe. Rien ne sert de traiter, le cycle de la plante arrive à sa fin.

Concernant les courges, on attend que le pédoncule soit sec avec la récolte. Un article spécial ici! 

2/ Commencer à recouvrir son sol pour l’hiver.

Les zones se dégagent au fur et à mesure des récoltes. C’est le moment de bien penser à couvrir le sol. Nul besoin d’arracher les plants! Coucher les sur le sol. Les racines contribueront à l’aération du sol et leur décomposition l’enrichira en profondeur.

La couche doit être épaisse. Au fur et à mesure de l’automne n’hésitez pas à remplir votre brouette de feuilles mortes et de les déposer sur vos planches de culture!

paillage

paillage de feuilles mortes

3/ Et si vous plantiez des arbres?

« A la Sainte-Catherine, tout prend racine »! Octobre et Novembre sont les mois idéaux pour planter des arbres. Les températures douces et l’humidité favorisent l’enracinement des arbres. Poiriers, pommiers, cerisiers, figuiers etc la liste est longue! Rien de mieux que les fruits pour tendre vers l’auto-suffisance.

4/ Les cultures d’hiver au potager.

C’est encore le moment de semer les légumes « à feuilles »: épinard, chou, persil, cerfeuil, mâche, roquette etc

Mais vous pourrez aussi semer de l’ail, oignons, échalotes, carottes, betteraves, navets. Vous l’aurez compris, des légumes du potager qui poussent dans le sol!

Pour les plus prévoyants, vous pouvez essayer de semer des fèves et des pois en veillant à bien couvrir la terre. Cette technique permettrait d’éviter l’assaut des pucerons qui raffolent des fèves en avril/mai. Si l’hiver est clément en effet, les plants seront prêts dès mars.

5/ Et les bulbes de fleurs?

Iris, crocus, jacinthes, tulipes, narcisses… Le choix est grand pour un effet garanti au jardin! C’est le moment!

Pour une plantation ultra facile, pensez au plantoir! 

bulbes

fleurs issues de bulbes

 

D’autres questions pour tout savoir sur le jardin en octobre? N’hésitez pas à les poser!

 

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager ou à le liker!

Vous pouvez également nous rejoindre pour poser vos questions sur notre groupe  » La main verte »! »