Le compostage de surface

L’hiver approche, le sol est recouvert d’un paillage pour le protéger du froid. Les sorties au jardin se font rare… C’est le moment de privilégier le compostage de surface!

1- Le compostage de surface: qu’est ce que c’est?

Rien de plus simple: le compostage de surface consiste à déposer à même le sol ses déchets verts. Épluchures, restes de fruits et légumes à même le sol au potager.

compostage de surface

2- Pourquoi faire?

La décomposition à même le sol présente de nombreux avantages. Dans un premier temps, tous les nutriments se déposent à l ‘endroit souhaité sans aucune perte.  Dans un second temps, la décomposition crée de l’énergie, en occurrence de la chaleur. Cette chaleur va permettre de réchauffer la terre et va profiter à la vie du sol.

3- C’est peu ragoûtant?!

Il est sûr que les restes végétaux à même le sol peuvent en effrayer plus d’un. Pour ma part, je privilégie le compostage de surface en hiver afin d’éviter les désagréments visuels ou olfactifs. La forte humidité de l’hiver accélère fortement la décomposition. Au printemps, la terre aura été nourrie sans aucune traces de déchets!

4- Recouvrir les déchets de cuisine de matière carbonée.

En plus de cacher visuellement les déchets peu esthétiques, cette technique possède un autre avantage: celle de fixer les nitrates dans le sol.

En effet lors de la décomposition des déchets de cuisine, l’azote se décompose en nitrates ( minéralisation).

Si aucune plante ne l’utilise, celui ci est lessivé par les pluies et finit par polluer les nappes phréatiques souterraines.

Pour fixer ces nitrates, une solution: ajouter au compostage de surface de la matière carbonée comme du BRF, des feuilles mortes. En effet ces matières ont besoin d’azote pour se décomposer. Ainsi les nitrates seront utilisées pour la décomposition et viendront enrichir votre sol.

paillage

paillage de feuilles mortes

 

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager ou à le liker!

Vous pouvez également nous rejoindre pour poser vos questions sur notre groupe  » La main verte »! »

 

 

 

 

 

Que faire au jardin en octobre?

Les jours raccourcissent , pas de doute l’automne est là! Si la saison s’achève, il est déjà temps de penser à la prochaine! Que faire au jardin en octobre?

1/On guette les derniers légumes d’été.

Si certains légumes sont encore verts, pas de panique. Tant qu’il ne gèle pas, ils peuvent encore mûrir! C’est le cas des tomates.

Si certains plants deviennent blancs et ne donnent plus, pas de panique, c’est normal. L’oïdium est un champignon qui se développe dès qu’humidité s’installe. Rien ne sert de traiter, le cycle de la plante arrive à sa fin.

Concernant les courges, on attend que le pédoncule soit sec avec la récolte. Un article spécial ici! 

2/ Commencer à recouvrir son sol pour l’hiver.

Les zones se dégagent au fur et à mesure des récoltes. C’est le moment de bien penser à couvrir le sol. Nul besoin d’arracher les plants! Coucher les sur le sol. Les racines contribueront à l’aération du sol et leur décomposition l’enrichira en profondeur.

La couche doit être épaisse. Au fur et à mesure de l’automne n’hésitez pas à remplir votre brouette de feuilles mortes et de les déposer sur vos planches de culture!

paillage

paillage de feuilles mortes

3/ Et si vous plantiez des arbres?

« A la Sainte-Catherine, tout prend racine »! Octobre et Novembre sont les mois idéaux pour planter des arbres. Les températures douces et l’humidité favorisent l’enracinement des arbres. Poiriers, pommiers, cerisiers, figuiers etc la liste est longue! Rien de mieux que les fruits pour tendre vers l’auto-suffisance.

4/ Les cultures d’hiver au potager.

C’est encore le moment de semer les légumes « à feuilles »: épinard, chou, persil, cerfeuil, mâche, roquette etc

Mais vous pourrez aussi semer de l’ail, oignons, échalotes, carottes, betteraves, navets. Vous l’aurez compris, des légumes du potager qui poussent dans le sol!

Pour les plus prévoyants, vous pouvez essayer de semer des fèves et des pois en veillant à bien couvrir la terre. Cette technique permettrait d’éviter l’assaut des pucerons qui raffolent des fèves en avril/mai. Si l’hiver est clément en effet, les plants seront prêts dès mars.

5/ Et les bulbes de fleurs?

Iris, crocus, jacinthes, tulipes, narcisses… Le choix est grand pour un effet garanti au jardin! C’est le moment!

Pour une plantation ultra facile, pensez au plantoir! 

bulbes

fleurs issues de bulbes

 

D’autres questions pour tout savoir sur le jardin en octobre? N’hésitez pas à les poser!

 

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager ou à le liker!

Vous pouvez également nous rejoindre pour poser vos questions sur notre groupe  » La main verte »! »

 

Conservation des légumes du potager.

La récolte au potager bat son plein et vous ne savez plus quoi faire de vos tomates, courgettes et autres légumes du potager? Dans cet article, retrouvez toutes les astuces de conservation des légumes du potager.

1- La méthode ultra simple: la congélation.

On découpe en petits morceaux et on met le tout au congélo! Ultra simple et efficace pour les légumes.

Ils gardent toutes leurs valeurs nutritives et leur goût est préservé. Pour les petits légumes, comme les piments, je rince et je les congèle sans découper quoique ce soit.

Congeler peut même donner un coup de main en cuisine: l’eau et les éléments solides se séparent. Les courgettes par exemple une fois décongelée auront dégorgé de leur eau. Bien pratique pour les beignets et tartes.

2- La stérilisation.

Elle consiste à éliminer toutes bactéries pour permettre la conservation sur une durée longue. On utilise le même procédé pour les conserves.

  1.  Premièrement , découpez vos légumes.
  2.  Ensuite, les faire bouillir quelques minutes ( blanchissez les).
  3.  Puis, Mettez vos légumes en bocaux.
  4.  Enfin, cas 1 : Stérilisez les bocaux avec un stérilisateur électrique. cas 2 : Stérilisez les bocaux avec un stérilisateur simple: Plongez les une bonne demi heure dans de l’eau très chaude ( cocotte-minute, grosse marmite).

Le désavantage de cette méthode est que toutes les bactéries sont détruites, les bonnes comme les mauvaises. De plus, les sels minéraux se diluent dans la 1ère eau de cuisson.

3- La méthode experte: la lacto-fermentation.

Je vous rassure tout de suite, aucun produit laitier n’est lié à cette méthode de conservation!

Le principe est simple: permettre uniquement aux bonnes bactéries de se développer en leur créant un milieu propice à leur développement. Ce milieu sera salé à un taux précis. Le goût des légumes sera donc forcément altéré ( ce qui peut être une bonne chose selon les papilles de chacun)!

Le processus demande une certaine maîtrise car mal effectué, il peut être dangereux. 

Pourtant les avantages sont nombreux: pas d’électricité utilisée, vitamines et sels minéraux conservés.

Pour vous lancer, je vous conseille le très bon site Ni cru Ni cuit .

 

Chaque méthode de conservation des légumes du potager présente ses avantages et ses inconvénients . A vous de choisir celle qui vous convient le plus!

 

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager ou à le liker!

Vous pouvez également nous rejoindre pour poser vos questions sur notre groupe  » Je veux avoir la main verte »! »