J’ai testé pour vous la culture sur butte et la culture en lasagnes.

Voici quelques années que je m’intéresse au jardinage selon la philosophie de la permaculture.

Parmi les techniques existantes et très populaires ces dernière années, j’ai testé la culture sur butte et la culture en lasagnes. Bilan des expériences…

1- La culture sur butte.

Elle consiste à littéralement créer une « butte » en superposant des éléments: grosses bûches de bois, puis branches, branchages, compost, terre et paillage.

Mon avis:

Cette technique demande une quantité de matières non négligeable.. J’ai dû acheter des sacs de terreau et de terre pour terminer ma butte! En effet, il faut un minimum de 20cm bien tassé de terre au dessus des matières carbonées ( bois) pour que les végétaux puissent se développer correctement. On ne s’en rend peut être pas forcément compte mais cela fait un sacré volume de terre..

Je me suis donc posée la question de l’intérêt d’une technique qui me contraignait à aller en magasins pour acheter de la terre..

Cette technique n’est donc à mon avis pertinente dans la seule mesure où vous pouvez disposer sur votre terrain d’une grande quantité de terre à prélever sur place. 

Deuxième observation:

Attention à la faim d’azote! La grande quantité de bois aura besoin pour se dégrader s’une grande quantité d’azote. Azote qui sera puisé dans le sol au détriment de la croissance de vos végétaux.. Veillez donc bien à apporter un apport suffisant en azote sous peine de déséquilibrer votre butte.

La difficulté est de trouver le juste équilibre carbone/azote ,ce qui n’est pas évident..

L’avantage incontestable de cette technique est le taux d’absorption de l’eau: le sol sous le paillage est toujours humide malgré la canicule et sans arrosage.

2- La culture en lasagnes

L’idée est d’alterner une couche de matière carbonée et une couche de matière azotée sur plusieurs niveaux et de terminer par une couche de terre. Exemple: une couche de paille, puis une une couche d’herbe tondue etc.

La mise en place de cette technique est plus simple dans un jardin que la technique de la butte. L’avantage également est que l’équilibre azote/carbone est plus simple à réaliser par le système alterné de couches successives.

Pour éviter un déséquilibre sur la durée, veillez tout de même à superposer des matières se décomposant à peu près simultanément. Si vous superposez par exemple de la tonte et des branchages, la tonte se dégradera vite et resteront les branchages qui eux mettront beaucoup plus de temps. Vous vous retrouverez donc avec un déséquilibre.

La lasagne sera menée à « s »affaisser » dans le temps après la décomposition des couches, c’est normal. Je vous conseille de planter des plantes potagères annuelles pour pouvoir reconstituer votre lasagne à la fin de son cycle et d’éviter les cultures longue durée comme celles de fraises sur ce type de technique.


Bilan: plusieurs techniques de jardinage existent en permaculture. Chacune a ses avantages et ses inconvénients. Le mieux est de les tester vous même et d’adopter celles qui vous correspondent le plus.

Pour ma part, je conseillerais la culture sur butte sur des parcelles assez grandes et la culture en lasagnes sur des surfaces plus modestes.

Mais ce ne sont pas les seules techniques possibles! Après en avoir essayé plusieurs, ma préférence va à la plus simple.. Pailler en couches épaisses ma terre pendant l’hiver pour permettre à la vie souterraine de travailler ma terre. Au printemps, je me contente de semer . Facile non? 😉

 

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager ou à le liker!

Vous pouvez également nous rejoindre pour poser vos questions sur notre groupe  » La main verte »! »

Pour aller plus loin, plusieurs ouvrages existent. Bonne lecture!

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Il est possible maintenant de se fournir en végétaux broyés et en fin de décomposition dans les déchetteries gratuitement, plusieurs remorques sans problème. Ça marche très bien.

  2. monjardinpermaculture

    Le souci est de ne pas connaître l’origine des végétaux et donc s’ils ont été traités ou non..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *