Prudence au jardin et au potager.

La nature nous offre une diversité incroyable. Attention toutefois, tout ce qui est naturel n’est pas forcément bon à manger.. La prudence est de mise au jardin et au potager! Plusieurs plantes sont dites toxiques, en voici quelques unes…

Les solanacées.

Attention aux solanacées! Les tomates, aubergines et pommes de terre pour les plus connues, renferment des toxines dans toutes leurs parties vertes. Feuillages et même parties vertes sur les fruits et tubercules.

On utilisera plutôt le feuillage comme paillage au potager!

Les amandes de la famille des prunus.

On se contentera de consommer les amandes du prunus dulciis, l’amandier comestible. Attention, les noyaux et amandes des familles des prunus ( cerises, pêche, abricot, prune et même amandier sauvage!) contiennent des substances toxiques.

 La rhubarbe.

Attention également aux feuilles toxiques.

On les utilisera au potager comme paillage ou dans les ruchers pour lutter contre un parasite: le varroa.

Attention aux fleurs.

On ne vous le recommandera jamais assez souvent: connaître toutes les fleurs et leurs caractéristiques est un véritable art. Ce n’est pas pour rien que les druides étaient considérés comme des sages. Ne jouez pas aux apprentis sorciers. On ne consommera que des fleurs qu’on aura identifiées comme comestibles au préalable et qu’on aura soi même semées:   C’est la seule garantie d’une totale sécurité. Certaines plantes se ressemblent beaucoup et il est facile de se tromper.

La sève: un concentré chimique des plantes toxiques.

Certaines sèves sont directement toxiques. C’est le cas des plantes d’intérieur comme les Aracea. Attention, les plantes dites d’intérieur sont souvent connues pour être les plantes les plus toxiques.

plante toxique

D’autres le sont lorsqu’elles sont combinées au soleil. Saviez vous qu’au contact du soleil la sève de figues provoque de graves brûlures? C’est le cas également pour les pavots. Prudence..

Les dangers liés à la conservation.

La lacto-fermentation est un procédé qui permet de conserver les fruits et légumes du potager dans un mélange d’eau et de sel soigneusement dosé appelé saumure dans des bocaux spéciaux.. Attention, on ne mettra jamais des fruits et légumes ou même des aromatiques dans l’huile plusieurs jours pour conservation. L’huile est le milieu idéal ( sans air, anaérobie et pas acide) pour que les bactéries mortelles libèrent leur toxine et provoque le botulisme.

Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec ce procédé de conservation, la congélation marche très bien et garde toutes les valeurs nutritives de vos aliments.

 

Ces conseils ne sont pas exhaustifs. Il existe de nombreux livres pour vous aider. En cas de doutes, prenez toutes vos précautions et demandez l’avis des professionnels concernés pour des utilisations en toute sécurité. Pensez à porter des gants et à vous laver les mains après avoir trifouiller dans le jardin. Prudence est mère de sûreté!

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager ou à le liker!

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Pour la lactofermentation, on peut utiliser des bocaux à rondelle (type Le parfait) sans problème .. Voir sur le site nicrunicuit.com …

    • monjardinpermaculture

      Oui pas de soucis pour les bocaux ( que je conseille par ailleurs). Le danger réside plutôt à un mauvais dosage en sel pour la saumure. Celle-ci doit être suffisante pour éviter la multiplication des bactéries nocives.:-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *