Tout savoir sur les panneaux solaires: rentables ou pas etc

Comme moi vous êtes sûrement inondés de pubs vous incitant à investir dans les panneaux solaires. Dans cet article, sans rentrer dans trop de détails techniques, je vais tenter de vous aider à y voir un peu plus clair pour tout savoir sur les panneaux solaires : rentables ou pas etc

1- Les panneaux solaires sont ils tous identiques?

La réponse est non.

Les plus anciens sont appelés panneaux thermiques: un liquide est chauffé dans les panneaux par le soleil. Ce liquide va chauffer ensuite des appareils type chauffe-eau par exemple. Les plus anciens sont appelés panneaux thermiques: un liquide est chauffé dans les panneaux par le soleil. Ce liquide va chauffer ensuite des appareils type chauffe-eau par exemple.

Ensuite, les panneaux les plus connus sont les photovoltaïques: ils transforment l’énergie solaire en électricité.

Enfin, les nouveaux sont appelés hybrides: grosso modo ils permettent à la fois de produire de l’électricité et de restituer de la chaleur . Ce sont des panneaux mixant les deux technologies citées plus haut. Leur achat et leur installation est supérieure de l’ordre de 30% aux panneaux photovoltaïques.

2-Les panneaux solaires sont ils rentables?

Avant de parler rentabilité il faut comprendre deux principes assez simples:

  • Les panneaux doivent être très bien exposés. Oubliez donc si votre toiture est au nord ou si les arbres ou la maison du voisin vous font de l’ombre 3h par jours.
  • ce qui plombe un budget d’installation est l’installation de batteries.

Mais, si vous décidez de vous en passer, la rentabilité est largement possible pour peu de bien choisir le nombre de panneaux.

En effet, soyons clairs: les ventes/installations de 20 panneaux de 300w sans batteries  ne seront quasiment JAMAIS amortis.

Pourquoi?

1- Dans le cas où vous souhaitez uniquement consommer votre électricité, la moyenne est de 2500W en instantané. Loin des 6000w produits par vos panneaux. Le reste sera soit renvoyé dans le réseau GRATUITEMENT soit racheté par un ERDF à un prix largement inférieur que celui que nous payons en utilisant l’électricité.

2- Or, l’amortissement est calculé sur 20 ans .L ‘efficacité des panneaux décroît et certains éléments seront probablement à changer au bout de 10 ans . C’est le cas des onduleurs de chaque panneau qui permettent de transformer l’électricité de vos panneaux  en électricité compatible pour votre réseau domestique).

Ajoutez à cela:

– un coût initial d’installation élevé étant donné le volume important de panneaux.

– le fait que sans batteries vous aurez toujours besoin d’électricité auprès d’un fournisseur ( pour la nuit et les jours pluvieux).

Le mirage de la rentabilité s’envole…

Quelles solutions?

La  solution intéressante pour la majorité des foyers est la suivante:

Installation entre 4 et 8 panneaux de 300w chacun sans batterie ( entre 1600 et 3000€  sans installation entre 1000€ et 2000€ ).

Pourquoi?

Parce que ce dimensionnement va vous permettre de baisser entre 40 et 60% de votre consommation d’électricité sans un investissement de départ trop élevé. L’énergie produite en journée sera directement utilisée par vos appareils électriques sans réinjection dans le réseau du surplus. Autant d’euros économisés . Cela va très vite pour peu que de nouvelles habitudes soient prises: programmer les appareils non simultanément et à des horaires d’ensoleillement entre 10h et 17h.

Toutefois , il existe principalement 3 cas où l’installation de grandes quantités de panneaux peut être rentable:

  • pour les entreprises qui bénéficient de leviers financiers intéressants.
  • pour les particuliers sur site isolé qui quoiqu’il en soit auraient dû se raccorder au réseau avec un coût initial élevé.
  • Si le coût de rachat de l’électricité fixé par l’Etat augmente de manière significative.

Les panneaux solaires sont ils écologiques?

La grosse polémique se situe toujours au niveau des batteries et leur problématique actuelle de recyclage.

Toutefois, la problématique est la même pour nos ordinateurs et autres smartphones… Sans que cela ne crée plus de polémiques que ça.

L’avenir se situe peut être au niveau du couplage des voitures électriques et des panneaux photovoltaïques.

Par exemple, pourquoi ne pas recycler les batteries de voitures électriques en fin de vie en batteries domestiques?

 

D’autres questions sur Tout savoir sur les panneaux solaires: rentables ou pas etc N’hésitez pas à les poser!

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager ou à le liker!

Vous pouvez également nous rejoindre pour poser vos questions sur notre groupe ” La main verte”!”

 

 

 

J’ai testé pour vous : la voiture électrique – Avis Nissan Leaf –

Après une longue réflexion et de multiples hésitations, l’heure du choix est finalement arrivée..

Notre vieux Diesel arrivait inexorablement en fin de vie et nous devions choisir notre nouvelle voiture. Dans un précédent article, j’exposais les principaux freins à l’achat . Tous ces éléments ont été levés au moment de faire notre choix. Nous voici conducteurs d’une Nissan Leaf  100% électrique, modèle 40kw.

Un petit point sur ce qui nous a fait  « basculer » :

L’impact de plus en plus lourd de la pollution liée aux véhicules à moteur

Les alertes aux particules fines sont devenues monnaie courante. Le constat autour de nous est alarmant : asthme, allergie etc pèsent de manière de plus en plus forte sur le quotidien de nombreux d’entre nous.

Autonomie

L’offre des voitures électriques s’est nettement améliorée. Les petits citadines atteignent facilement les 300 km d’autonomie. Les plus gros modèles atteignent plus de 600km.

Prix et impacts écologiques

Le prix à l’achat reste élevé. Les batteries ne sont pas encore remplaçables en France. Un peu comme un téléphone, peu à peu la voiture perd en autonomie au fil du temps. Elle devient alors obsolète et bonne pour la casse. Plusieurs pays permettent le changement de batteries, l’Europe pas encore…

En attendant, nous nous sommes donc tournés vers la location avec option d’achat. Nous louons notre véhicule et nous pourrons soit l’acheter, arrêter ou  prolonger la location au terme de notre durée d’engagement.

En cumulant la reprise de notre ancien véhicule et une prime à l’achat, nous roulons donc avec une voiture neuve pour moins de 100€/mois pendant 2 ans.

 

Avis Nissan Leaf version 40kw ( il existe une version avec plus d’autonomie :60kw).

Avis Nissan Leaf : Les + :

Le 1er point fondamental est l’absence totale de bruit : vous appuyez sur un bouton et la voici prête à rouler dans un silence surprenant.

Les personnes sont souvent surprises au passage de la voiture : au bord de la mer, des personnes marchaient sur la route sans se rendre compte que nous étions derrière eux !

Un léger sifflement comparable au bruit d’un tramway en marche trahit toutefois sa présence à qui sait tendre l’oreille.

La conduite est un véritable plaisir : les voitures électriques sont par définition automatiques. Fini la pédale d’embrayage et le levier de vitesse. Vous freinez et vous accélérez. La voiture s’occupe de tout le reste. Adieu également le calage : cela n’arrivera jamais ! Fini également le pot d’échappement qui vrombit et le stress lors d’un démarrage en côte. 0 émission de gaz carbonique.

En 2 mois de conduite, ce sont plus de 315 kg de Co2 que nous avons évité de libérer pour environ 3000km parcourus.

Plusieurs métropoles imposent désormais des circulations alternées ou des restrictions liées aux émissions (Crit’air). Les voitures électriques en sont exemptées.

Le dernier point et ce n’est pas le moindre : le passage à la pompe n’est qu’un vieux souvenir !

La recharge se fait à la maison par le biais d’une prise domestique classique (recharge lente)  ou par le biais de bornes de recharges déployéEs sur le tout le territoire. Comptez en moyenne 5€/ recharge rapide (entre 15 et 30 mn) pour entre 100 et  150km d’autonomie supplémentaire sur notre modèle.

Notez que la voiture s’auto régénère dans certains cas comme lors des descentes ou des freinages.

En ville, la vitesse étant modérée et les freinages fréquents, la baisse de l’autonomie est très faible les régénérations étant fréquentes.

Avis Nissan Leaf : Les – :

Si en ville, l’autonomie des batteries reste stable malgré les km parcourus, à partir de 90km/h, c’est une toute autre histoire. Elle fond comme neige au soleil. Ajouter à cela une montée et les km restants filent comme des secondes.

A noter tout de même qu’un trajet aller à 130km/h en montée progressive sur 200km ( vers la montagne par exemple)  vous contraindra à vous arrêter pour recharger sur une borne rapide alors que le retour en descente vous permettra le voyage d’une traite avec une autonomie restante assez large !

Si vous aimez traversez la France et que vous roulez plus de 200km par jour et que vos optez pour l’électrique, privilégiez des modèles ayant plus de 500km d’autonomie pour éviter des recharges trop fréquentes. Si vous souhaitez plus de détails techniques, vous pouvez continuer la lecture sinon cliquez ici .

 

En effet, il faut savoir que lors d’une recharge rapide, la voiture se recharge en 30mn jusqu’à 80% de son autonomie totale. Au-delà, les bornes semblent programmées pour baisser la charge. Cela permettrait notamment d’éviter que des voitures restent à la borne trop longtemps.

Sauf que selon notre expérience, il semblerait que la grosse part d’autonomie de la voiture se situe sur la partie entre 80 et 100% .Grosso modo, l’autonomie baisse beaucoup plus doucement dans cette tranche que sous les 80% selon notre vécu.

Concrètement sur voie rapide, cela se traduit sur une Nissan Leaf en mode éco à une recharge tous les 150km environ après votre première recharge rapide (que vous aurait probablement fait lorsqu’il vous restera environ 100km d’autonomie).

Sur voie rapide avec une vitesse moyenne de 110km/h, itinéraire classique, rechargée à 100%, en mode économique :

Trajet entre 0 et 250km : Pas de recharge.

Entre 250 et 350 km : 1 recharge.

Trajet entre 350 et 450km : 2 recharges.

Entre 450 et 550km : 3 recharges

ATTENTION : SI VOUS SOUHAITEZ ARRIVER A DESTINATION AVEC AU MOINS 150 KM D AUTONOMIE AJOUTEZ PREVOYEZ UNE RECHARGE SUPPLEMANTAIRE !

En cas de trajet vers un itinéraire en altitude aux mêmes conditions :

Trajet entre 0 et 150km : Pas de recharge.

Entre 150 et 250 km : 1 recharge.

Trajet entre 250 et 350km : 2 recharges.

Entre 350 et 450km : 3 recharges

Au-delà de 3 recharges prévues, je vous déconseille fortement l’utilisation de votre voiture électrique. Le trajet sera trop long et vous risquez la surchauffe.

Arrive le dernier point : le réseau de bornes de recharge rapide.

Celui-ci est très inégal sur le territoire et la fiabilité est encore aléatoire. Il est très fréquent qu’une borne sur 2 ne fonctionne pas. Toutefois, je trouve le résultat plutôt encourageant. Nous ne sommes jamais tombés en rade et le déploiement n’en est qu’à ses débuts. Il est toutefois nécessaire de planifier son itinéraire avant de partir.

 

Bilan

Regrettons-nous notre choix ?

Pour l’instant ABSOLUMENT PAS. Au contraire, il nous paraît inconcevable aujourd’hui de retourner au thermique.

Toutefois, même si les problème du rejet des particules dans l’air et de la dépendance au pétrole sont résolus,  la pollution concernant les batteries n’est pas à oublier, l’extraction des métaux étant extrêmement nuisible à la planète et aux êtres humains en général : il faut absolument appliquer les solutions permettant leur recyclage. Elles existent. Les constructeurs doivent être contraints à les appliquer.

Si vous souhaitez passer au 100% électrique, choisissez votre modèle et son autonomie en fonction de votre profil.

Cet article “J’ai testé pour vous : la voiture électrique – Avis Nissan Leaf -” vous a plu?

N’hésitez pas à le partager ou à le liker!

Vous pouvez également nous rejoindre pour poser vos questions sur notre groupe ” La main verte”!”

Vous pouvez également me retrouver sur Instagram!