Tout savoir sur la bouillie bordelaise

Vous en avez certainement entendu parler pour traiter les maladies d’arbres ou de plantes diverses. La bouille bordelaise est le traitement référence. Rien avoir avec une quelconque recette de cuisine, zoom sur ce produit largement utilisé mais fortement méconnu dans cet article Tout savoir sur la bouille bordelaise.

 

La bouille bordelaise, qu’est-ce que c’est ?

La bouillie bordelaise est un fongicide fabriqué à base de cuivre et de chaux.  Ses inventeurs s’occupaient de vignes à Bordeaux et ont découvert ce traitement pour traiter les maladies de la vigne.

Cette « bouillie » affecte négativement le métabolisme de la plupart des organismes vivants (animaux, micro-organismes et plantes, terrestres et aquatiques).

De ce fait elle est largement utilisée pour combattre les maladies liées aux champignons.

 

Est-ce que c’est chimique ?

La bouillie bordelaise est autorisée en culture biologique du fait qu’elle utilise des éléments a priori naturels ( chaux et cuivre). Toutefois la forme utilisée du cuivre est le sulfate de cuivre: un composant crée chimiquement par le mélange du cuivre et de l’acide sulfurique ( réaction qui donne la couleur bleue).

 

La bouille bordelaise est-elle dangereuse ?

Le cuivre a une forte action bactéricide et fongicide. Toutefois, la toxicité réside dans la dose utilisée et non dans l’élément lui-même.

Utilisée ponctuellement  et dans de bonnes conditions la bouillie bordelaise ne présentera pas de risques pour le consommateur.

Les producteurs doivent arrêter la pulvérisation à l’arrivée des récoltes et respecter une dose maximale de 4g/10m² sous peine de risquer de polluer les sols.

 

Quels dangers pour l’Homme et l’environnement ?

Utilisé de manière inappropriée, le cuivre en quantité excessive détruit à la fois les champignons souterrains, les germes et les vers de terre qui constituent la vie des sols.

Le sulfate de cuivre, utilisé dans la bouillie bordelaise, est la forme de cuivre la plus toxique pour l’homme. Il provoque de sévères irritations cutanées et oculaires, tout en étant toxique en cas d’ingestion.

Afin de prévenir tous risques, il est primordial de laver les fruits et légumes même bio achetés dans le commerce dans le cas où ils auraient reçu une pulvérisation avant récolte.

Si vous utilisez vous-même la bouillie bordelaise, son utilisation requiert des précautions et des recommandations :

  • porter gants, masque et lunettes de protection,
  • respecter les doses maximales autorisées en agriculture (4kg/ha), sans surdoser, c’est à dire 4g pour 10m² à l’échelle d’un jardin.

 

Existe-t-il des alternatives efficaces à la bouillie bordelaise ?

Les décoctions de prêle ou d’ail sont largement citées tout comme le purin d’orties. Toutefois leur efficacité semble moins faire l’unanimité que l’utilisation de la bouille bordelaise.

 

Faut-il ou non utiliser la bouille bordelaise dans son jardin ?

En permaculture, sa toxicité à long terme sur la vie du sol et la volonté d’intervenir le moins possible tend à en limiter l’utilisation voire à la proscrire.

Dans les exploitations, elle permet à de nombreux maraîchers d’éviter de perdre des récoltes entières.

Mal dosée et trop utilisée, elle créera à long terme un déséquilibre des sols qui nuira aux futures récoltes.

 

 

Cet article sur Tout savoir sur la bouille bordelaise vous a plu?

N’hésitez pas à le partager ou à le liker!

Vous pouvez également nous rejoindre pour poser vos questions sur notre groupe  » La main verte »! »

Vous pouvez également me retrouver sur Instagram!

 

 

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *